Au début du mouvement contre la Loi Travail, nous avons voulu créer un espace de rencontre, de discussion et de réflexion pour se coordonner et s’organiser dans la lutte contre la Loi Travail.
De tels espaces d’organisation sont nécessaires à toute lutte, à l’instar des AG que l’on peut trouver dans les entreprises, dans les universités, ou encore des AG interprofessionnelles qui peuvent exister lors de mouvements sociaux touchant plusieurs secteurs d’activités.

A Alès, cela a pris la forme d’une réunion, assemblée de lutte, se tenant une fois par semaine à la Bourse du travail. Lors de ces assemblées, se sont croisés et organisés ensemble des travailleurs, des chômeurs, des lycéens, des retraités, des syndiqués, des non-syndiqués, des grévistes, des non-grévistes…tous animés par la volonté d’obtenir le retrait de la Loi Travail (au minimum). Du coup : des dizaines et des dizaines d’heures de discussions, parfois houleuses, toujours animées !

Le résultat : des dizaines de tracts rédigés, des dizaines de milliers distribués, des centaines d’affiches collées, des dépôts de bus, une sous-préfecture, un train à vapeur, des lycées… bloqués, une gare envahie de manifestants, une émission de radio, une boom dans une banque, un petit-déj’ aux frais du patronat local, une rocade paralysée, des péages gratuits etc etc…autant d’actions concrètes, élaborées ensemble et qui sortaient du cadre et calendrier syndical de Montreuil, qui nous semblait bien insuffisant pour obtenir le retrait de cette loi. De la fatigue aussi, des procès (sic) mais aussi de bonnes barres de rires et de chouettes rencontres.

Aujourd’hui, la lutte contre la Loi Travail est terminée (à moins que des luttes ne reprennent contre son application) et, de fait, il n’y a donc plus nécessité de se réunir dans cet objectif. Tant que nous n’en aurons pas fini avec le capitalisme, d’autres attaques viendront, nous en sommes sûrs, contre lesquelles nous sommes déjà déterminés à lutter ! D’ores et déjà, certains d’entre nous veulent continuer le combat sous d’autres formes, plusieurs idées ont été proposées : rédaction d’un bulletin de lutte, formation d’un « collectif de lutte »… Pour les personnes intéressées : réunion le 31 octobre à 19h à La Rétive.

Tant ces derniers mois ont été riches, il nous paraît important de faire le bilan de ce mouvement contre la Loi Travail et notamment des assemblées de lutte ; ce sera les lundis 7 et 21 novembre à La Rétive à 19h.

A bientôt donc !

L’assemblée de lutte d’Alès, le 29 octobre 2016